Biscru dans le Nouvel Observateur

Biscru dans le Nouvel Observateur

Les soirées entre amis, c'est formidable mais reconnaissez que la redoutable épreuve des chips et cacahuètes à l'huile lourde et au gros sel avant le dîner, c'est pas terrible. La solution pour alléger le moment apéritif et les pauses grignotage sans les rendre lugubres, c'est du monde bio qu'elle nous vient Bien entendu, j'entends déja la réplique narquoise : « Des radis noirs en vrac panachés avec des navets rosâtres bruts ? C'est ça ? » Vous n'y êtes pas, Serge de Thaey, qui s'inscrit dans la grande vogue de l'« alimentation vivante » bien référencée dans les pays et les magasins anglo-saxons (la raw food) a autant l'obsession de la diététique que du goût et du marketing.